Aller le contenu

Contraintes et créativité

Je suis tombé aujourd’hui sur une présentation TED de Tim Hartford (un économiste et vulgarisateur que j’admire beaucoup), sur la façon dont la frustration et les contraintes peuvent stimuler la créativité.

En substance, il explique que la plupart du temps, quand on crée quelque chose de nouveau, c’est pour résoudre un problème. Les exemples qu’il donne sont fascinants — j’ignorais tout, notamment du concert de Keith Jarrett à Cologne en 1973 : forcé de jouer sur un piano à moitié cassé, le musicien fit un récital… qui est aujourd’hui le disque de jazz le plus vendu de l’Histoire.

Quelque part, cela rejoint une intuition que j’avais eue en lançant les 24 Heures de la Nouvelle en 2013 : les contraintes, à la fois formelles et temporelles, sont fun.

La présentation m’a également fait découvrir le jeu de cartes développé par Brian Eno pour stimuler la créativité des musiciens qu’il conseille, Oblique Strategies. Je suis curieux de voir si cela peut stimuler l’écriture…

Pour ceux que cela intéresse, il en existe une version en ligne, ici.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :